Bercer bébé : mode d’emploi

Bercer son enfant est très profondément ancré dans nos habitudes et dans notre manière de percevoir la parentalité. Déjà petit nous consolions nos poupées ou nos doudous en les balançant dans nos bras. Si bercer est un réflexe que possèdent tous les parents, il est toujours intéressant de bien comprendre pourquoi, comment et quand bercer son bébé.

Les bienfaits du bercement pour votre bébé

Lorsque bébé pleure beaucoup et qu’il manifeste un besoin de réconfort, la meilleure technique est de le prendre dans ses bras et de le bercer doucement. Ainsi, nous reproduisons les mouvements que le nourrisson a connu lorsqu’il était dans le ventre. Cela permet aussi de renforcer le lien entre l’enfant et les parents. C’est pour ça que le bercement doit aussi être pratiqué par les papas !

C’est prouvé le bercement réduit de moitié la durée d’endormissement du bébé et permet un sommeil plus serein à l’enfant. Alors ne vous en privez pas ! D’ailleurs, les adultes sont tout autant sensibles au bercement que les tout-petits.C’est pour ça qu’il est si facile de s’endormir dans le train !

Quels mouvements pour bien bercer ?

Mais comment bien bercer son bébé ? Déjà éviter tout mouvement brusque car secouer un bébé est très dangereux.

Voici comment bien bercer un bébé :

  • Faites des mouvements d’avant en arrière plutôt que de gauche à droite ;
  • Pour le rythme,essayez de vous caler sur celui de votre cœur ;
  • Soyez détendu, le bébé est très sensible à votre langage corporel ;
  • Faites des mouvement lents et répétitifs pour l’aider à s’endormir.

Quand faut-il arrêter de bercer bébé ?

Quand vous sentez qu’il est prêt ! Pour l’habituer en douceur à ce début de séparation, réduisez doucement les périodes de bercement. Accompagnez-le dans son lit parapluie, son couffin ou son berceau avec des chansons, des caresses, des paroles. Détournez son attention avec de la musique douces, des lumières, une tétine, etc. Cette routine du bercement avant le dodo est très bénéfique pour votre enfant, mais si elle vous pèse, cherchez-lui des alternatives(par exemple les transats ou berceaux automatiques. Ils bercent pour vous le bébé, et vous libèrent du temps. C’est aussi un moyen de rendre bébé plus autonome lorsqu’il est prêt). Par contre si vous n’y voyez pas d’inconvénient, faites-lui plaisir et continuez !

La mauvaise perception des pleurs du bébé

Depuis des centaines d’années nous vivons très mal les pleurs de bébé. Nous avons l’impression qu’il souffre, qu’il n’arrive pas à s’exprimer ou qu’il est capricieux. Cette mauvaise vision des pleurs continue même d’avoir un impact sur nos vies d’adulte (pas de pleurs en public, des pleurs très contrôlés, etc). Mais ces impressions, souvent renforcées par l’avis de pédiatres et des proches, ne sont pourtant pas fondées scientifiquement.

En effet, des études ont prouvées que pleurer était bénéfique pour le bébé, notamment car c’est un puissant anti-stress ! Et encore une fois nous devrions en prendre de la graine : pleurer à chaudes larmes fait un bien fou aux adultes aussi.

Ainsi, même si cela joue sur nos nerfs, les pleurs des bébés ne sont pas une mauvaise chose. Le bébé exprime la plupart du temps l’envie d’être au côté de leurs parents, d’être tenu et rassuré. Le bercer permet donc de calmer ses peurs, mais pas forcément de le faire cesser de pleurer. Si pleurer lui fait du bien, il continuera. D’ailleurs, une partie de ces pleurs seraient même incontrôlables. Le bébé n’ayant aucun contrôle dessus, nous ne pouvons pas attendre de lui qu’il s’arrête de pleurer d’un seul coup.

Il est encore compliqué de faire accepter qu’un bébé qui pleure n’est pas forcément un bébé en mauvaise santé ou « difficile ». Voici un article complet sur le sujet des pleurs du bébé : https://heloisejunier.com/2018/08/29/les-pleurs-des-bebes-un-grand-malentendu/

Et vous le bercement, vous en pensez quoi ?